Clé # 1 : Intelligence de l’Âme : Différence entre âme et ego

Ame et ego ce que c'est et comment les différencier

Différence entre âme et ego

Ravie de commencer une nouvelle série ! En voici la thématique :  « Comment mieux se connecter à l’Intelligence de l’Âme »

Aujourd’hui, nous allons voir la différence entre l’âme et l’ego. Comment les différencier et faire des choix en conscience. 

Je suis Céline de Lamberterie, Fondatrice du Développement Naturel. Une approche qui donne du sens, pour gagner en clarté et en sérénité. J’ai créé un outil, qui s’appelle RACINES, et qui explore 7 types d’intelligences.

RACINES est un acronyme. R pour Rationnelle,

A pour Âme,

C pour Corporelle,

I pour Intuitive,

N pour Naturelle,

E pour émotionnelle

S pour Sens.

Ces clés en vidéo et en articles sont issues de mon livre S’ouvrir au Développement Naturel, paru aux Editions Guy Trédaniel.

Différence entre âme et ego : qu'est ce que l'âme ?

En commençant à écrire sur l’âme, il m’est revenu en tête la chanson de France Gall où elle parlait de ce tout petit supplément d’âme… Vous vous souvenez de cette chanson ? Allez, je vous laisse chercher le titre, si vous l’avez, mettez-le en commentaire.
Bref, avant de parler de supplément d’âme… Qu’est-ce que l’âme ?

Les différents courants philosophiques et religieux définissent l’âme de bien des façons.

Pour ma part, j’aime la simplicité. Pour faire simple donc, j’aime dire que l’âme est la partie supérieure de nous de nous qui sait. Tout simplement.

Pas supérieure à quelqu’un ou quelque chose, non. Supérieure, parce qu’elle :

  • est capable de s’élever pour prendre du recul et de la hauteur
  • n’a rien à prouver
  • rassure, aspire à la paix et l’harmonie avec les autres et avec soi. Car elle sait que ce qui impacte les autres, l’impacte elle-même.

L’âme a la candeur, l’innocence et la capacité à s’émerveiller de l’enfant.

En même temps, c’est une source de sagesse. Cette sagesse que seuls ont les anciens, qui prodiguent des enseignements bienveillants, nourris de bon sens et d’expérience.

Et l’intelligence de l’âme, alors ?

Au risque de me répéter voire radoter, désolée pour ceux qui l’ont déjà entendu … Intelligence vient de inter ligare, qui signifie créer des liens. L’intelligence de l’âme consiste justement à se connecter à cette partie de nous. Afin de faire des liens qu’on ne ferait pas si on se cantonnait à l’intelligence rationnelle. Ainsi, nous pouvons changer de prisme et prendre des décisions, agir, mais aussi voir la vie… A partir d’un autre endroit que notre tête, qui a une lecture très « premier degré ».

Alors pour faire la différence entre âme et ego… parlons maintenant de l’ego.

Différence entre âme et ego : qu'est ce que l'ego ?

Ego rime souvent avec gros mot. Mais qu’est-ce que l’ego au juste ? Est-il vraiment si mauvais pour nous ?

Une histoire courte explique très bien ce que c’est.

Un maître zen reçoit un dirigeant japonais qui lui demande « Qu’est-ce que l’ego ? ». Le maître zen lui répond « Mais quelle question idiote ! ».

Le dirigeant s’énerve et lui dit « Mais enfin, savez-vous à qui vous parlez ? »

Le maître zen lui répond simplement « C’est ça, l’ego ».

L’ego, c’est ce que nous pensons être, l’image que nous avons de nous.

Cette image est faite de multiples facettes, appelés aussi “masques sociaux”. Nous les avons progressivement accumulés et ils façonnent notre personnalité depuis notre plus jeune âge. Notre éducation, notre environnement, ou encore la société, ont contribué à la création de toutes ces personnages ou rôles. Qui peuvent être aussi bien le timide, le séducteur, le généreux, le perfectionniste, l’altruiste, le chef d’entreprise, le taquin, l’amoureux … Oui madame, oui monsieur ! Nous pouvons être à la fois le courageux et le peureux, le fêtard et le sérieux, tout et son contraire finalement. C’est d’ailleurs pour cela qu’on dit que l’ego est une illusion : il peut dissimuler notre vraie nature, pour mettre en avant les facettes qu’il préfère donner à voir. Pas bête la guêpe 😉

Alors, l’ego : bien ou pas bien ?

L’ego est la somme de tous ces personnages que nous jouons au quotidien. Certains nous aident à avancer, d’autres nous ralentissent.

Il peut nous nuire s’il prend trop de place. Nous poussant à regarder le monde et réagir davantage avec la tête, qu’avec le cœur, en privilégiant uniquement notre intérêt propre.

L’ego est un aussi processus d’individuation qui permet de se réaliser, d’évoluer. De plus, il est dit qu’il permet de passer d’une conscience collective, universelle, à la conscience de soi dans l’univers.

Par conséquent, il est également nécessaire, utile à notre cheminement. Il nous donne de la confiance, nous permettant d’exploiter notre potentiel humain. Ainsi, il nous permet d’accomplir de grandes choses, professionnelles et personnelles.

En résumé, l’ego n’est donc ni bon, ni mauvais en soi.

 Il peut favoriser notre épanouissement, s’il reste à sa place et qu’il est « sain ». C’est-à-dire qu’il montre une congruence entre ce que nous sommes et ce que nous montrons.

Mais quand prédominent des sentiments comme par exemple :

  • l’orgueil (recherche de félicitations)
  • l’arrogance (qui masque nos faiblesses et notre manque de confiance)…

Alors, il peut aussi devenir source de notre malheur.

Idem en cas de contrôle poussé à l’extrême, de vantardise, de victimisation, de critique et culpabilisation. Des autres ou de nous – mêmes, d’ailleurs.

Ce qui se passe, c’est que les peurs prennent toute la place (d’avoir moins, de ne pas être aimé.e, d’être lésé.e…).

Quelques indicateurs pour différencier l’âme de l’ego

  • La simplicité : quand tout se complique, l’ego n’est certainement pas loin… Au contraire, l’âme aspire à la simplicité. En sa présence, les choses semblent fluides, évidentes, justes.
  • L’envie : celui qui veut toujours plus, c’est l’ego ! Plus d’argent, de biens matériels, de reconnaissance, de gloire, de savoirs… Amour, gloire et beauté ! L’âme ne désire rien, ce qui l’intéresse, c’est l’expérience.
  • Le rapport au temps : l’ego est impatient. Il veut tout, tout de suite, si possible. Il n’aime pas attendre. L’âme, elle, est immortelle. Elle est donc, par essence, patiente : ben oui, elle a tout son temps, elle. Elle vit dans le présent.
  • La prise de décision : l’ego, influencé par les doutes et les peurs, a tendance à tergiverser, ou au contraire, à agir de façon très impulsive. L’âme ne se précipite pas, elle n’a pas peur. Lorsqu’une décision est prise « en âme et conscience », nos sensations physiques « sonnent » juste.
  • Le paraitre et l’être : l’ego est dans le paraître, l’âme est dans l’être.
  • L’intention : l’ego cherche à avoir raison, et que cela se sache le plus possible. Il raisonne, rationnellement. L’âme « résonne » et sait qu’ « Il vaut mieux être heureux qu’avoir raison ». Un adage que j’aime et qui m’aide beaucoup !
  • L’attitude face aux critiques : l’ego y est sensible, y réagit vivement. Il adore être flatté ! D’où l’expression si répandue de flatter l’ego. Et il est vexé si les critiques sont désobligeantes. Il agit en fonction du regard des autres. L’âme vit dans la joie et la sérénité. Elle ne dépend pas du regard d’autrui. Si quelqu’un juge ou critique, ce n’est pas son affaire.
  • L’attitude face à la vie : l’ego est dans le contrôle, l’âme est dans l’acceptation de ce qui est là, de ce qui arrive.

Comment faire des choix en âme et conscience ?

Voici quelques suggestions de questions à vous poser lorsque vous avez une décision à prendre, face à un choix cornélien….

  • Quelle partie de vous s’exprime ?

=> la partie qui veut avoir raison, qui veut toujours plus, qui complique ?

=> ou alors celle qui qui aspire à la simplicité, qui est dans la confiance, qui vit dans le présent ?

  • Quelle est la petite voix que vous entendez à l’intérieur de vous ?

=> Est-ce qu’elle sonne plutôt comme un saboteur, un censeur, un moralisateur ?

=> Au contraire, est – elle , simple, fluide, évidente… Bref, vous sentez que cette petite voix vous veut du bien ?

  • Comment prenez – vous les choses ?

=> Avez-vous la sensation d’accepter les choses comme elles arrivent ?

=> Ou alors, avez-vous l’impression de vouloir ou devoir les contrôler ? De refuser ce qui se présente à vous ?

  • Quelle est la finalité de ce que vous entreprenez ?  

Posez-vous la question : afin de quoi ?

=> aller vers de la joie profonde / de la plénitude ?

=> vous faire « mousser », être bien vu.e des autres ?

  • Qui est au service de qui ?

Est – ce l’âme qui est au service de l’ego, ou l’ego qui est au service de l’âme ?

Il n’est pas nécessaire de se poser toutes ces questions, bien sûr ! Bien souvent, une seule suffit !

Résultat : que se passe – il lorsque l’intelligence de l’âme agit ?

Maintenant que vous savez faire la différence entre âme et ego… (au moins en théorie 🤪) 

Revenu.e à plus de simplicité, vous faites des choix à partir de votre âme, vous êtes plus aligné.e. et donc, bien plus en paix avec vous-même. Tout simplement ! 

Une libération intérieure se produit. 

C’est la fin de cet article, restons en lien et n’oubliez pas : dépêchez – vous de ralentir !

Dans le prochain article, nous parlerons de l’ego spirituel, qu’on peut confondre avec l’âme. Elle peut en avoir  la couleur et la saveur, pour parodier une publicité dont seuls les plus âgés auront la ref, mais attention au piège !

Cliquer ici pour vous abonner à notre newsletter 

Pour voir cet article en vidéo

Partager ce contenu
5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut