Méditation de l’être humain, s’arrêter pour avancer

Méditation de l’être humain, s’arrêter pour avancer

Méditation de Développement Naturel

Inspirations à écouter et recevoir avec son coeur et son âme

 

Nous sommes des êtres humains, pas des faire humains. Ne peut- on pas être sans faire ? Nous ne sommes ni des outils, ni des objets. Eux, servent à faire quelque chose, ont une utilité. Nous ne sommes pas là pour atteindre un résultat. Ce n’est pas à travers ce que je fais, que je suis. A travers ce que je fais que je me définis.

J’accepte de ne rien faire et de servir à rien. J’accepte de ne rien faire

J’accepte, d’être, simplement, moi.

De la vie, je redeviens le sujet : je suis

De la vie, je ne suis plus l’objet : je suis

Ce n’est pas parce que je fais que je serai mieux

Ou que je serai plus : je suis, et c’est heureux

Je suis un être humain, pas un faire humain

J’accepte de ne rien faire et de ne servir à rien.

 

J’arrête de faire pour faire, à tort et à travers

Le fait que je m’arrête n’empêche pas la vie

De continuer à s’agiter dans sa sphère

Ni aux autres de courir si c’est leur envie

 

J’ai le droit de me poser, méditer, souffler

Je reste ancré sans entrer dans le tourbillon

Des autres qui ainsi font, font font, et défont,

Et refont, sans jamais vagabonder, flâner

 

Ne rien faire, être dans le yin, la passivité

Goûter la reconnexion à mon féminin

Sacré pour observer, de loin, mon masculin

Cesser d’être dans le yang et dans l’activité.

 

Si j’en ai envie je peux m’arrêter, stopper

Sans me juger, pour tout ce qui n’est pas coché

La terre n’a pas besoin de moi pour tourner

Je peux être lézard, en réceptivité

 

L’argile agitée se dépose en bas du verre

Les sédiments redescendent au fond de la mer

Idem quand j’arrête de courir, que je décroche

Tout devient plus limpide, pur comme de l’eau de roche

 

Comme la chrysalide protégeant le papillon

Je choisis de m’offrir un temps d’hibernation

En position fœtale au chaud dans mon cocon

Proche de mon être profond, naturellement bon

Je m’accorde au rythme patient

De la nature, posé et lent

Laissant murir et attendant

Prendre le temps sans perdre de temps

 

J’accepte de me mettre sur pause

Je me repose. Enfin, je l’ose

Ne plus faire même la moindre chose

Sentir comme cela me repose

 

J’inspire, je suis comme je suis,

J’expire, et cela me suffit

 

J’inspire, je savoure cet état d’être au monde

J’expire, je ressens la joie d’être, à chaque seconde

 

J’inspire, je suis, simplement,

J’expire, j’aime être , ici et maintenant

une suggestion de thématique, un commentaire ?