Clé # 5 : Comment communiquer avec ses guides ?

Comment communiquer avec ses guides

Ravie de partager avec vous cet article de la série « Comment mieux se connecter à l’ Intelligence de l’Âme ». 

Aujourd’hui, nous voir comment communiquer avec ses guides.

Ces clés en vidéo et en articles sont issues de mon livre S’ouvrir au Développement Naturel, paru aux Editions Guy Trédaniel.

Je suis Céline de Lamberterie, Fondatrice du Développement Naturel, une approche qui donne du sens, pour gagner en clarté et en sérénité.

J’ai créé un outil, qui s’appelle RACINES, et qui explore 7 types d’intelligences

Communiquer avec ses guides (spirituels), c’est à dire ?

Il m’arrive de demander à certaines des personnes que j’accompagne : « As-tu demandé à tes guides ? »

Elles sont surprises. Certaines me répondent « Euh, en fait… je ne pensais pas que c’était nécessaire… »

D’autres personnes me disent… « Bien sûr que j’ai demandé à mes guides, et pourtant cela ne fonctionne pas. »

Alors, demander à ses guides, ce n’est pas exiger le retour de l’être aimé (qui n’a d’ailleurs peut être aucune envie de revenir vers vous, désolée). Ce n’est pas recevoir les numéros du loto dans son sommeil, avoir une énième augmentation… bref que ce que votre ego a envie de voir se produire.

Je vous donne un exemple. Enceinte, j’ai fait une échographie qui s’est mal passée. Le diagnostic n’était pas encore posé, mais c’était très, très mal engagé. En détresse, j’ai envoyé un message à un ami chaman. Je lui ai demandé de m’aider à sauver mon bébé. Il m’a répondu : « Ma chère Céline, je ne vais pas demander que ton futur bébé survive. Je vais demander que tu reçoives ce que tu as à recevoir et que cela se passe le mieux pour toi ».

Vous imaginez bien que ce n’est pas la réponse que j’avais envie d’entendre… mais c’est celle que j’ai reçue.

Et a posteriori, je peux dire que c’était la voie de la sagesse.

C’est cela, communiquer avec ses guides.

Recevoir des enseignements, des guidances, mais aussi de l’aide pour accepter ce qui est, notamment quand c’est particulièrement difficile.

Demander du soutien pour faire des choix justes et en conscience, pour aller vers l’acceptation, la résilience. Parvenir à prendre du recul sur une situation que l’on traverse, mettre plus de spiritualité dans sa vie.

Ceux que l'on appelle nos guides…

Nos guides peuvent aussi être appelés anges gardiens, êtres de lumière, animaux totems. Ce peut être aussi l’univers, le principe créateur, nos compagnons de jeux chez les enfants… Notre lignée aussi.

Bref, nous avons de nombreuses façons de nommer ceux qui nous accompagnent dans le subtil. Cela dépend de nos convictions et de la spiritualité que nous pratiquons. Par convention ici, je les appelle nos guides.

Oui, nos guides peuvent véritablement nous aider, nous apporter soutien et guidancesi tant est qu’on leur demande !

En effet, en vertu du libre arbitre, ils n’interviendront que si vous les y invitez !

D’abord une impulsion intérieure

Le libre arbitre, c’est la souveraineté intérieure.

Nos guides nous laissent libres de faire des erreurs, de nous planter. C’est un peu comme un parent bienveillant qui nous observe de loin, et qui voit que nous allons trébucher. Voire que nous fonçons droit vers le mur !!

Et pourtant, il reste en retrait. Car il sait que nous avons besoin de cela pour apprendre. Un enfant tombe en moyenne 2000 fois avant de savoir marcher. 2000 fois !

Il essaie, tombe, recommence, sans relâche… Puis, quand il est fatigué, il demande à son parent de le porter un peu.

Quand nous sommes « grands »… Car oui, c’est ainsi qu’on appelle les adultes ! Même si les grandes personnes ne sont pas toujours celles que l’on croit ! Bref, plus tard, nous continuons à hésiter, vaciller et même tomber. Toute notre vie. Si vous rencontrez quelqu’un qui prétend ne jamais trébucher … méfiez – vous de ce « faux – mage » !

Oui, même « grands », nous avons parfois besoin d’être soutenus… et c’est là que nos guides peuvent intervenir.

Encore faut-il leur demander ! Ce qui n’est pas toujours un réflexe habituel dans notre éducation. Vous osez réclamer, vous ? Ben non, bien sûr ! Vous êtes bien élevés ! Vous n’avez pas été éduqués de la sorte.

Pourtant, vous avez tout à fait le droit de vouloir communiquer avec vos guides et leur demander de l’aide.

Pour cela, formulez une demande explicite. Plus claire sera la question, plus claire sera la réponse. Logique, vous me direz ! Formulez – la dans votre tête, ou écrivez, en mode automatique, spontané…. Le fait d’écrire vous permettra de clarifier. Et de poser dans la matière.

Quelques clés pour communiquer avec ses guides

  • Méditez : pleine conscience, cohérence cardiaque… La méditation facilite la disponibilité.
  • Jouez ou écoutez le son du tambour. Cela aussi, permet d’accéder à un état modifié de conscience propice à la réceptivité.(Cliquez ici pour écouter la méditation de l’Acceptation de Soi au Tambour)
  • Soyez attentifs aux signes et aux synchronicités. Plus vous y prêtez attention, mieux vous percevrez le message.
  • Écoutez différemment. En effet, vos guides peuvent communiquer de façon très surprenante. Exemple : à travers quelqu’un qui vous raconte sa propre histoire. Pourtant, vous avez l’impression que cela parle de vous. Ou encore, une conversation d’inconnus… et c’est comme si c’était à vous qu’on parlait ! Ce peut être aussi une réplique de film, des paroles de chanson à la radio…
  • Allez dans des lieux à l’énergie particulière ! Bien évidemment, ce n’est pas parce que vous y allez, que vous allez forcément recevoir un message. C’est comme quand je propose la méditation de l’intuition en stage : ce n’est pas parce que vous vous centrez sur votre troisième œil que vous allez forcément capter une intuition de suite ! (cliquez ici pour écouter cette méditation). Aucune vérité absolue n’existe en la matière ! Il est même possible de recevoir un message dans un métro bondé. Cependant, dans un lieu connecté, la probabilité est plus importante que vous « captiez » quelque chose.
  • Accepter ce qui vient Si un message, une information, un début de réponse vous parait farfelu, ne le réfutez pas en bloc tout de suite ! Écrivez – le… et lâchez. Une clé se présentera peut -être à un moment tout à fait inattendu.
  • Acceptez aussi que cela ne vienne pas. Ce n’est peut-être pas le moment, c’est tout.

Communiquer avec ses guides : la nuit aussi !

La nuit est très propice à la réception d’informations. Vous faites peut-être partie de ces personnes qui ont une vie active pendant leur sommeil ? C’est-à-dire qu’au réveil le matin, vous avez l’impression qu’il s’est passé beaucoup de choses, parfois même plus que pendant votre journée.

En effet, il se passe des choses la nuit ! Communiquer avec nos guides et recevoir leur aide ! Processer, transmuter, aller à ce que certains appellent l’école de la nuit, visiter d’autres espaces – temps…

Avant de dormir, je vous invite à poser une intention. Sur quoi ai – je envie / besoin de recevoir une guidance, une piste, un éclairage ?

Puis laissez de côté l’intention et abandonnez – vous aux bras de Morphée !

Quelques clés pour mieux communiquer avec ses guides la nuit

Au réveil, ne vous levez pas immédiatement. Revenez à l’intention posée la veille et observez simplement. Des informations sont – elles apparues ?

Puis, reparcourez vos rêves : Remémorez-vous les situations, les détails, les personnes…. Vos guides vous ont peut- être rendu visite, en vous parlant directement, ou alors en vous ayant fait passer un message à travers une métaphore, une situation revisitée…

Ensuite, demandez-vous quel enseignement cela peut vous apporter, quel symbole peut – il y avoir ? Prenez votre cahier et notez ce qui s’est passé dans ce rêve. Quelle pourrait être l’interprétation, l’enseignement, le message clé… de façon automatique. Le matin au réveil (quand nous sommes encore en ondes alpha) est propice à l’écriture intuitive. Notez instinctivement, sans vous poser de questions… ce que, selon vous, ce rêve vient dire.

NB : Ayez un carnet à portée de main. Si vous vous levez pour aller chercher un stylo… beaucoup d’informations se disperseront dès la première minute. Autant vous dire que si vous vous faites un café… et que vous attendez le soir pour y repenser… C’est fichu !

Buvez un verre d’eau (à avoir près de son lit, donc) : c’est bon pour le cerveau, et cela permet de revenir doucement dans la matière… D’autres clés pourront émerger alors que vous buvez calmement, en conscience.

Bon, vous n’avez rien compris ? Lâchez ! Ne vous triturez pas les méninges, ne cherchez pas absolument à avoir des réponses. Plus vous avez d’attentes, plus votre mental s’immisce et veut contrôler…

Alors, patience… et n’oubliez pas : dépêchez – vous… de ralentir !

J’espère que cet article vous a plu, si c’est le cas, n’hésitez pas à partager massivement !

Cliquer ici pour vous abonner à notre newsletter 

Pour voir cet article en vidéo, cliquez ici

Partager ce contenu
5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut